Géranium Bourbon

Géranium bourbon bien plus qu’une odeur !

PELARGONIUM X ASPERUM var BOURBON (géranium rosat), l’émeraude végétale

Le genre Pelargonium est natif d’Afrique du Sud où fut trouvé en 1672 par Paul Herman, le premier spécimen à être identifié : P. cucullatum (L.) L’Herit. Cette espèce se retrouve dans diverses zones tropicales à travers le monde : Afrique, îles de l’Océan Indien, Chine (Yunnan). Les deux variétés les plus répandues sont le géranium d’Égypte et le géranium Bourbon (île de la Réunion, Madagascar, Afrique du Sud).

Le géranium pour parfumerie fut introduit à l’île de la Réunion (autrefois appelée Bourbon) à la fin du XIXè siècle sous la forme de Pelargonium capitatum (appelé localement « petit géranium ») et, vers 1900, on introduisit le Pelargonium graveolens venant de Grasse (désigné comme « gros géranium »).

La création d’un hybride interspécifique P. capitatum x P. radens a permis d’obtenir la fameuse qualité « géranium Bourbon ».

La première distillation enregistrée de feuilles de pélargonium fut réalisée en 1819 par le chimiste Recluz, mais ce n’est qu’à la fin du 19è siècle que démarra réellement la production d’HE de géranium, et ce, presque exclusivement pour l’industrie des parfums.

Fraîchement distillée L’HE de géranium rosat var. Bourbon de Madagascar apparaît habillée d’une robe vert lumineux qui lui a valu son surnom d’émeraude végétale. Avec le temps elle devient incolore puis après plus longtemps encore elle acquière une teinte légèrement jaunâtre.

La forte odeur de rose de l’HE de géranium rosat a longtemps été un l’ingrédient essentiel de beaucoup de parfums raffinés, et l’HE a souvent été employée pour couper l’HE de rose, plus chère.

Avec ses nombreuses propriétés anti-infectieuse, anti-inflammatoire, astringente et tonique cutanée c’est l’huile essentielle par excellence pour tous les problèmes de peau : acné, mycoses, peau atone et vieillissante, rides, couperose, etc.

La variété Bourbon possède la biochimie la plus complexe. Elle est dominée par la présence de géraniol (21%) et de citronnellol (27%). Sa palette aromatique est complétée par divers esters (10%) et sesquiterpènes dont le 6,9-guaiadiene (8%).

Survol des recherches scientifiques

Le géraniol s’est avéré un antibactérien puissant contre Salmonella typhimurium (1), Escherichia coli (2), Hemophilus influenzae et Staphylococcus pneumoniae (3). Ce qui plus est, il est en mesure de redonner aux antibiotiques leur activité bactéricide contre les bactéries gram-négatif multi-résistantes (4).

Les recherches in vitro et in vivo ont confirmé que le géraniol et le citronnellol sont très efficaces pour combattre le Candida albicans sans endommager la flore vaginale (5,6,7). Le citronnellol s’est révélé très actif contre les champignons du genre Trichophyton, responsables de mycoses cutanées, ainsi que contre  Scopulariopsis brevicaulis (onychomycoses) et Aspergillus flavus (aflatoxines, aspergillose)(8).

Le citronnellol inhibe la croissance de Cryptococcus neoformans une espèce de levure opprtuniste pathogène qui cause souvent des problèmes aux Sidéens avancés (9).

Le géraniol et le citronnelol sont deux des composantes les plus efficaces pour contrôler les acariens, responsables d’allergies respiratoires. Ils sont plus efficaces que le DEET (10, 11).

Le géraniol et le citronnellol sont de puissants inhibiteurs de plusieurs importants médiateurs de l’inflammation : prostaglandine E2, oxyde nitrique (NO), COX-2 (12), et TNF-alpha (13).

Le géraniol exerce d’importantes actions antitumorales in vitro et in vivo sur de nombreux types de cancers : leucémie, sein, colon, mélanome (14,15, 16,17). On a observé des effets in vitro contre le cancer du pancréas (18) et in vivo contre le cancer du foie.(19, 20).

Le géraniol est un agoniste du canal cationique TRPM8  qui agit comme récepteur du froid. Il induit  donc une sensation de froid sur la peau similaire, mais moins intense, que le menthol (21, 22).

Le citronnellol a une action calmante remarquable sur le SNC qui se manifeste par ses activités hypotensives, anxiolytiques et anticonvulsivantes (22, 23, 24, 25, 26).

Quoiqu’aucune recherche n’ait encore confirmé ce fait, l’huile essentielle de géranium rosat a la réputation d’aider à normaliser le taux de glucose sanguin chez les diabétiques. Elle ne se substitue pas à l’insuline mais peut permettre de mieux l’utiliser et d’en réduire le dosage.

Au niveau psycho-énergétique l’HE de géranium rosat est vert, floral, à la fois douce et tenace, citronnée  au parfum de rose et d’agrumes, frais, sucré et pénétrant. Plusieurs études sur les mécanismes de l’olfaction ont prouvé que l’HE  de géranium rosat var. Bourbon est adaptogène. Sur un terrain de fatigue nerveuse elle mettra l’attention en alerte. Sur un terrain en proie à l’agitation nerveuse, elle favorisera le calme et les états méditatifs.

Sur le plan affectif, elle est maternelle et enveloppante. Son parfum nourrit les sentiments, suscite la tendresse! Elle apporte le bonheur au quotidien et invite à profiter des douceurs de la vie!

Propriétés

  • Antibactérienne, antivirale, antifongique+++
  • Anti-inflammatoire+++
  • Calmante, anxiolytique+++
  • Tonique cutanée, astringente, hémostatique (le ciste des pauvres!)+++
  • Répulsive à moustiques+++
  • Hypotensive++
  • Antispasmodique++
  • Anticonvulsivante++
  • Lymphotonique++
  • Phlébotonique++
  • Analgésique++
  • Anti-diabétique (adjuvant)++

Indications

  • Acné, mycoses cutanées, onychomycoses, pied d’athlète, impétigo
  • Vaginites et candidose
  • Eczéma, plaie, brûlure
  • Arthrite, arthrose, tendinite
  • Épistaxis, coupures sanguignolantes
  • Couperose
  • Peau viellissante et atone
  • Hémorroides, varices et phlébite
  • Stress, anxiété, asthénie et fatigue nerveuse
  • Hypertension
  • Diabète
  • Moustiques

Exemples d’applications

HARMONISATION ET TONIFICATION NERVEUSE

  • Pelargonium X asperum x 6 ml
  • Lavandula angustifolia x 3 ml
  • Coriandrum sativum (sem) x 3 ml
  • Citrus limonum (z) x 3 ml

Posologie: 20 gouttes en diffusion aérienne ou 10 gouttes au niveau des poignets, à répéter au besoin.

COUPEROSE

  • Pelargonium x asperum x 9 ml
  • Helichrysum italicum x 2 ml
  • Daucus carota  x 2 ml
  • Cistus ladaniferus x 2 ml
  • Extrait lipidique de millepertuis x 10 ml
  • Rosa rubiginosa x 2,5 ml ml
  • Calophyllum inophyllum x 2,5 ml

Posologie: appliquer quelques gouttes sur la zone affectée 2 à 3 fois par jour.

CICATRICE

  • Pelargonium x asperum x 6 ml
  • Lavandula angustifolia x 3 ml
  • Rosmarinus officinalis verBenoniferum x 3 ml
  • Thuja occidentalis x 3 ml
  • HV d’argan x 10 ml

DIABÈTE (adjuvant)

  • Pelargonium x asperum x 10 ml
  • Eucalyptus citriodora x 10 ml
  • Cananga odorata x 10 ml

Posologie: 5 gouttes dans ½ c. à café d’huile d’olive x 3/jour

INSENSIBILITÉ ÉMOTIONNELLE

  • Pelargonium x asperum x 10 ml
  • Laurus nobilis x 5 ml
  • Santalum album x 5 ml
  • Lavandula angustifolia x 5 ml
  • Citrus paradisii x 5 ml

Posologie: 5 gouttes sur chaque poignet et sur le plexus solaire 3 fois/jour, plus souvent au besoin, ou en diffusion aérienne.

CONTRE-INDICATIONS : aucune

  • Kim JM, Marshall MR, Cornell JF et al (1995) Antibacterial activity of carvacrol, citral, and geraniol against Salmonella typhimurium in culture medium and on fish cubes. Journal of Food Science 60:1364-1368
  • Duarte MC, Leme EE, Delarmelina C et al (2007) Activity of essential oils from Brazilian medicinal plants on Escherichia coli. Journal of Ethnopharmacology 111:197-201
  • Inouye S, Takizawa T, Yamaguchi H (2001) Antibacterial activity of essential oils and their major constituents against respiratory tract pathogens by gaseous contact. Journal of Antimicrobial Chemotherapy 47:565-573
  • Lorenzi V, Muselli A, Bernardini AF et al (2009) Geraniol restores antibiotic activities against multidrug-resistant isolates from gram-negative species. Antimicrobial agents and Chemotherapy 53:2209-2211
  • Dalleau S, Cateau E, Bergès T et al (2008)In vitro activity of terpenes against Candida biofilms. International Journal of Antimicrobial Agents 31:572-576
  • Maruyama N, Takizawa T, Ishibashi H et al (2008) Protective activity of geranium oil and its component, geraniol, in combination with vaginal washing against vaginal candidiasis in mice. Biological & Pharmacological Bulletin 31:1501-1506
  • Zore GB, Thakre AD, Rathod V et al (2010) Evaluation of anti-Candida potential of geranium oil constituents against clinical isolates of Candida albicans differentially sensitive to fluconazole: inhibition of growth, dimorphism and sensitization. Mycoses In Press
  • Shin S, Lim S (2004) Antifungal effects of herbal essential oils alone and in combination with ketoconazoleagainst Trichophyton spp. Journal of Applied Microbiology 97(6):1289-1296
  • Viollon C, Chaumont JP (1994) Antifungal properties of essential oils and their main components uponCryptococcus neoformans. Mycopathologia 128(3):151-153
  • El-Zemity S et al (2006) Acaricidal activities of some essential oils and their monoterpenoidal constituents against house dust mite, Dermatophagoides pteronyssinus (Acari: Pyroglyphidae). Journal of Zhejiang University Science B. 7(12):957-962
  • Jeon JH, Kim HW, Kim MG, et al (2008) Mite-control activities of active constituents isolated from Pelargonium graveolens against house dust mites. Journal of Microbiology and Biotechnology 18(10):1666-1671
  • Su YW et al (2010) Inhibitory effects of citronellol and geraniol onnitric oxide and prostaglandin E2‚ production in macrophages. Planta Medica 76(15):1666-1671
  • Abe S, Maruyama N, Hayama K et al (2003) Suppression of tumor necrosis factor-alpha-induced neutrophil adherence responses by essential oils. Mediators of Inflammation 12:323-328
  • Carnesecchi S, Bras-Goncalves R, Bradaia A et al (2004) Geraniol, a component of plant essential oils, modulates DNA synthesis and potentiates 5-fluorouracil efficacy on human colon tumor xenografts. Cancer Letters 215:53-59
  • Duncan RE, Lau D, El-Sohemy A et al (2004) Geraniol and β-ionone inhibit proliferation, cell cycle progression, and cyclin-dependent kinase 2 activity in MCF-7 breast cancer cells independent of effects on HMG-CoA reductase activity. Biochemical Pharmacology 68:1739-1747
  • Zheng G, Kenney PM, Lam LK (1993) Potential anticarcinogenic natural products isolated from lemongrass oil and galanga root oil. Journal of Agricultural & Food Chemistry 41:153-156
  • Shoff SM, Grummer M, Yatvin MB et al (1991) Concentration-dependent increase of murine P388 and B16 population doubling time by the acyclic monoterpene geraniol. Cancer Research 51:37-42
  • Burke YD, Ayoubi AS, Werner SR et al (2002) Effects of the isoprenoids perillyl alcohol and farnesol on apoptosis biomarkers in pancreatic cancer chemoprevention. Anticancer Research 22:3127-3134
  • Ong TP, Heidor R, de Conti A et al (2006) Farnesol and geraniol chemopreventive activities during the initial phases of hepatocarcinogenesisinvolve similar actions on cell proliferation and DNA damage, but distinct actions on apoptosis, plasma cholesterol and HMGCoA reductase. Carcinogenesis 27:1194-1203
  • Yu SG, Hildebrandt LA, Elson CE (1995) Geraniol, an inhibitor of mevalonate biosynthesis, suppresses the growth of hepatomas and melanomas transplanted to rats and mice. Journal of Nutrition 125:2763-2767
  • Behrendt HJ, Germann T, Gillen C et al (2004) Characterization of the mouse cold-menthol receptorTRPM8 and vanilloid receptor type-1 VR1 using a fluorometric imaging plate reader (FLIPR) assay. British Journal of Pharmacology 141:737-745
  • Mahieu F, Owsianik G, Verbert L et al (2006)TRPM8-independent menthol-induced Ca2+ release from endoplasmic reticulum and Golgi. The Journal of Biological Chemistry 282:3325-3336
  • Umezu T, Ito H, Nagano K, Yamakoshi M, et al (2002) Anticonflict effects of rose oil and identification of its active constituents. Life Science 2(1):91-102
  • de Sousa DP, Goncalves JC, Quintans-Junior L, et al (2006) Study of anticonvulsant effect of citronellol, a monoterpene alcohol, in rodents. Neuroscience Letters 401(3):231-235.
  • Aoshima H, Hamamoto K (1999) Potentiation of GABAA receptors expressed in Xenopus oocytes by perfume and phytoncid. Bioscience Biotechnology and Biochemistry 63(4):743-748.
  • Bastos JF, Moreira IJ, Ribeiro TP, et al (2010) Hypotensive and vasorelaxant effects of citronellol, a monoterpene alcohol, in rats. Basic Clinical Pharmacology and Toxicology 106(4):331-337
  • Menezes IA, Barreto CM, Antoniolli AR, et al (2010) Hypotensive activity of terpenes found in essential oils. Zeitschrift fur Naturforschung C 65(9-10):562-566

Ce bulletin Hunzaroma a été rédigé par Maurice Nicole, ND.A., Institut d’Aromathérapie Scientifique, inaroma.ca

 

Vous avez aimé ? Partagez !
Facebook0
Twitter20
Pinterest0
Instagram20